Traitement par hyperthermie - prise en charge par le régime obligatoire et remboursement par les caisses d'assurance maladie privées dans l'approche complémentaire en cancérologie

Malheureusement, les approches complémentaires en cancérologie, telles que l'hyperthermie, ne sont pas forcément prises en charge par les assurances maladie. Il n'existe pas pour le moment d'obligation générale en la matière. Malgré le fait que des études aient déjà démontré que les radiothérapies et chimiothérapies sont plus efficaces lorsqu'elles sont associées à une hyperthermie. Plusieurs cas de jurisprudence ont obligé toutefois des caisses maladie à prendre en charge ces coûts ces dernières années, ce qui laisse espérer une couverture financière croissante des traitements complémentaires à l'avenir. Notre article vous explique à quelle prise en charge vous avez droit et vous donne des conseils sur les éléments sur lesquels il faut être vigilant dans les demandes de prise en charge des coûts.

Prise en charge du coût de l'hyperthermie par la caisse d'assurance-maladie #1 : Caisses d'assurance-maladie obligatoires – différence entre le traitement en ambulatoire et le traitement en stationnaire

Si l'hyperthermie a lieu dans le cadre d'un traitement en stationnaire, les coûts sont compris dans le traitement stationnaire et sont pris en charge par les caisses d'assurance-maladie obligatoires pour toute la durée du séjour hospitalier. Un traitement en ambulatoire en revanche n'ouvre droit à aucune prise en charge. La « Gemeinsame Bundesausschuss der Krankenkassen » (GBA - Commission fédérale commune aux caisses d'assurance-maladie) doit d'abord rendre un avis positif. Puis le traitement est intégré au catalogue des prestations de votre caisse d'assurance-maladie et pris en charge financièrement. En 2005, la cour constitutionnelle fédérale a rendu une décision en faveur de la prise en charge des traitements complémentaires tels que l'hyperthermie locale. Vous y avez donc droit « lorsque le traitement concerne une maladie potentiellement mortelle pour laquelle il n'existe plus d'option thérapeutique reconnue et qu'il existe ne serait-ce qu'un mince espoir d'influer positivement l'évolution de la maladie ». Mais cette conclusion n'est pas contraignante et les décisions au cas par cas relèvent souvent du bon vouloir de la caisse d'assurance-maladie.

Prise en charge du coût de l'hyperthermie par la caisse d'assurance-maladie #2 : Astuces pour la demande de prise en charge auprès de la caisse d'assurance-maladie obligatoire

La marge de manœuvre dont dispose la caisse d'assurance-maladie et son service médical (MDK) pour rendre une décision est particulièrement importante. Nous vous recommandons de vous rendre personnellement dans les bureaux de votre caisse d'assurance-maladie. Vous devez dans tous les cas pouvoir présenter un plan thérapeutique individuel qui indique le volume prévu de séances de traitement et les coûts. Généralement, une série de traitements par hyperthermie locale compte environ 25 séances d'une heure, réparties sur 8 semaines. Disposer d'une attestation de votre médecin traitant, qui indique que les options thérapeutiques classiques restant à disposition sont limitées, qu'il faut s'attendre à des intolérances ou qu'aucun autre traitement n'est désormais possible, s'avère utile. La demande de prise en charge doit, autant que possible, être déposée avant que le traitement par hyperthermie ne débute.

Prise en charge du coût de l'hyperthermie par la caisse d'assurance-maladie #3 : Assurance et remboursement par des caisses d'assurance-maladie privées

Pour les patients disposant d'une assurance privée, les coûts de l'hyperthermie locale associée à une chimiothérapie sont pris en charge selon le point 5854 du barème officiel des honoraires des médecins (GOÄ). L'interprétation de ce point diffère souvent d'une caisse à l'autre, de sorte que l'hyperthermie est souvent aussi prise en charge associée à une radiothérapie ou administrée en monothérapie. Nous recommandons malgré tout aux assurés privés, comme pour l'assurance obligatoire, d'adresser une demande de prise en charge avant le début du traitement.

Résumé de la prise en charge du coût de l'hyperthermie par la caisse d'assurance-maladie : De nombreuses études sont prometteuses et les experts espèrent une prise en charge générale des coûts.

Ces études sont également nombreuses à démontrer que l'hyperthermie locale associée à des traitements classiques tels que la chimiothérapie ou la radiothérapie permet d'obtenir de meilleurs résultats. L'association d'une hyperthermie locale et d'une radiothérapie a ainsi permis de traiter des cancers du col de l'utérus et d'allonger nettement la vie des patientes d'après une étude de J. van der Zee. Cette étude et les résultats obtenus justifient que l'hyperthermie compte aux Pays-Bas parmi les mesures complémentaires adoptées dans le traitement du cancer du col de l'utérus comme traitement de référence. Aux États-Unis, le Dr. Ellen Jones de la Duke-University de Caroline du Nord a réussi à prouver qu'associer la radiothérapie à l'hyperthermie a permis de faire disparaitre la tumeur chez 68 % des patientes atteintes d'une récidive de cancer du sein. Par comparaison, dans le groupe traité uniquement par radiothérapie, ce taux de réussite n'a été que de 24 %. Ce traitement a réussi aussi dans les sarcomes, les récidives de tumeur au cerveau ou les cancers de la vessie. Les traitements complémentaires tels que l'hyperthermie ne relèvent pas de la formule magique mais élargissent le champ des possibles pour traiter le cancer et allonger l'espérance de vie, même si une guérison complète ne peut jamais être garantie. Les médecins qui recourent aux traitements complémentaires espèrent beaucoup que des méthodes telles que l'hyperthermie soient mieux reconnues dans un proche avenir et que les caisses d'assurance-maladie soient obligées de prendre leur coût en charge.

Dr. Michael Hülser

Dr. med. Michael Hülser

Le Dr. Michael Hülser est un médecin spécialisé en médecine générale, anesthésie et psychothérapie. Né en 1960, il a étudié la médecine de 1983 à 1988 à l'université de Göttingen. Après avoir travaillé dans plusieurs établissements, il s'est installé en 2000 à Filderstadt.
En plus des disciplines de la médecine classique, il s'intéresse à la médecine anthroposophique, aux approches complémentaires en cancérologie et à la médecine naturelle. Au fil de son activité, il s'est spécialisé notamment en hyperthermie et dans les approches complémentaires en cancérologie.
Contact au sujet de l'hyperthermie à Filderstadt

Envoyer un e-mail

Contact

Celsius42 GmbH
Hermann-Hollerith-Str. 11
52249 Eschweiler
Deutschland

+49 (0) 24 03 – 7829 230
Envoyer un e-mail

Celsius42 Korea LTD
Gunpo IT-Valley, S-B102, 17, Gosan-ro 148 Beon-gil,
Gunpo-city, Gyunggi-do,
South Korea

+82-70-5208 7622
Envoyer un e-mail