FAQ

Quelles formes d'hyperthermie existe-t-il ?

Il est d'abord utile de distinguer l'hyperthermie active de l'hyperthermie passive. Dans l'hyperthermie active, également appelée thérapie par la fièvre, l'objectif est de déclencher une élévation de la température par des toxines bactériennes ou en agissant sur les cytokines.

La notion d'hyperthermie est en revanche souvent associée à l'hyperthermie passive, qui consiste à appliquer ou induire une chaleur par voie externe. On distingue :

a. Hyperthermie globale
Pour le traitement des tumeurs/métastases qui se sont disséminées dans plusieurs organes ou des maladies tumorales systémiques

b. Hyperthermie superficielle
Pour traiter les tumeurs et métastases cutanées (le traitement par TCS (Tumor Cell Solution) de Celsius convient))

c. Hyperthermie profonde régionale
Pour traiter les tumeurs solides dans des organes tels que le foie, les poumons, le cerveau, la région pelvienne (le traitement par TCS (Tumor Cell Solution) de Celsius convient))

d. Hyperthermie par perfusion
Pour la perfusion hyperthermique dans des organes creux ou espace creux envahis de métastases

e. Thermothérapie interstitielle
Procédé spécifique ciblé

Dans quel type de tumeurs le TCS (Tumor Cell Solution

de Celsius est-il utilisable ?)

Le système d'hyperthermie TCS de Celsius est indiqué dans le traitement de tumeurs solides dans le cadre de thérapies curatives ou palliatives, y compris dans les cas suivants :

  • Tumeurs malignes gynécologiques (par ex. seins, ovaires, col de l'utérus, etc.))
  • Tumeurs malignes des organes
  • Lésions cancéreuses profondes (par ex. cerveau, foie, poumons, reins, pancréas))
  • Métastases des ganglions lymphatiques
  • Tumeurs gastro-intestinales (par ex. œsophage, côlon, etc.))
  • Sarcome, mélanome, basaliome, etc.)
Quelles sont les contre-indications à l'hyperthermie régionale profonde ?

Voici les contre-indications connues à ce jour :

Patientes enceintes
Aucune étude n'a évalué l'action de l'hyperthermie chez la femme enceinte. Il est donc absolument indispensable d'exclure cette technique pour elles car on ignore quels sont les risques pour l'embryon et la femme enceinte.

Implants métalliques dans la zone à traiter
Les patients qui ont une prothèse de hanche ou de genou ou bien des vis en métal, des fragments métalliques incrustés ou des billes, ou bien encore des implants dentaires en métal, peuvent se retrouver brûlés dans la zone entourant la partie métallique car cette dernière surchauffe sous l'effet des ondes radioélectriques chargées en énergie. Il faut donc bien étudier l'emplacement de la tumeur, la région touchée et l'intérêt de l'hyperthermie régionale profonde.

Stimulateur cardiaque
Il faut systématiquement vérifier l'existence d'un stimulateur cardiaque et autres électrodes des stimulation car il n'est pas exclu que l'électronique soit perturbée, donc que des troubles fonctionnels apparaissent.

Perception modifiée de la température
Les patients dont la perception de la température est altérée (par ex. après un AVC ou sous antalgiques) doivent être surveillés de près. La zone ciblée par l'hyperthermie doit être contrôlée en permanence (en évitant l'accumulation de sueur, qui peut provoquer des cloques sur la peau ou avoir des effets sur la circulation ou le bien-être général du patient).

Système cardio-vasculaire instable
Il ne s'agit que d'une contre-indication relative car cette forme de traitement n'est que peu éprouvante pour l'organisme dans son ensemble. Les patients présentant une telle instabilité doivent malgré tout être surveillés de près (mesure de la TA) car la circulation sanguine peut s'avérer instable (réduite) lorsque le patient s'assoit après le traitement.

Patients avec une transplantation de moelle osseuse ou de cellules souches
Il ne faut pas utiliser le TCS (Tumor Cell Solution) de Celsius chez les patients ayant subi une transplantation de moelle osseuse.

Plaie ouverte dans la zone à traiter
Les patients présentant une plaie ouverte dans la zone à traiter ne peuvent recevoir ce traitement.

Tissu cicatriciel, peau abîmée dans la zone à traiter
L'hyperthermie locale peut provoquer des brûlures ou des fibroses de la couche adipeuse du fait de l'absorption d'énergie dans cette couche sous-cutanée. En règle générale, un refroidissement local ou l'administration locale d'antalgiques suffit.

Épilepsie
Les patients atteints d'épilepsie doivent être surveillés en continu car une crise n'est pas exclue durant la séance d'hyperthermie.

Patients sous anesthésie
Il ne faut en aucun cas traiter des patients sous anesthésie. Un patient sédaté a une perception nettement réduite de la douleur. De façon générale, le patient doit pouvoir répondre et doit être placé sous une surveillance continue par du personnel qualifié. Les préconisations thérapeutiques sont disponibles en accompagnement.

Le traitement est-il douloureux et à quels effets indésirables faut-il s’attendre ?

Contrairement à la chirurgie, à la chimiothérapie ou à la radiothérapie, l'hyperthermie est quasiment indolore. Les patients se sentent même souvent bien du fait de l'effet apaisant de la chaleur et en témoignent. Ils parlent de calme et de relaxation.

Le traitement peut être suivi d'une certaine fatigue. De légères poussées de fièvre peuvent être provoquées par une suppression accrue des cellules cancéreuses. Mais il s'agit généralement d'un signe positif émis par l'organisme.

Les patients dont la perception de la température est altérée (par ex. après un AVC) doivent être surveillés de près durant le traitement. La zone ciblée par l'hyperthermie doit être contrôlée en permanence (en évitant l'accumulation de sueur, qui peut chauffer en excès et provoquer des cloques sur la peau).
Chaque patient dispose sinon d'un interrupteur dans la main, avec lequel il peut interrompre le traitement à tout moment en cas de sensation de chaleur désagréable.

Pourquoi l'hyperthermie régionale profonde est-elle complémentaire de la radiothérapie ?

Plusieurs mécanismes sont responsables de l'effet synergique de l'hyperthermie associée à la radiothérapie. L'effet supplémentaire de l'hyperthermie s'explique par l'hypersensibilité accrue à la chaleur des cellules dans la phase S, qui sont relativement radiorésistantes. L'hyperthermie peut accélérer aussi la circulation sanguine, ce qui provoque une meilleure oxygénation des tissus, donc une meilleure radiosensibilité. Il est donc préférable de procéder à l'hyperthermie juste avant ou juste après la radiothérapie.

L'hyperthermie renforce les effets cytotoxiques des rayons, notamment en interférant avec le système de réparation cellulaire après la dénaturation de l'ADN. Les études menées in vivo ont démontré que l'effet de la radiothérapie pouvait être multiplié par 1,2-5 par l'hyperthermie. Cette dernière est probablement le procédé radiosensibilisant le plus puissant actuellement connu.

L'hyperthermie régionale, traitement complémentaire à la radiothérapie

Le mécanisme d'action de la radiothérapie est le suivant : les rayons ionisants produisent des radicaux libres oxygénés qui, à leur tour, attaquent l'ADN des cellules tumorales. Les cellules pauvres en oxygène sont trois fois plus résistantes aux rayons gamma que les cellules normales. L'hyperthermie peut donc aider sur ce point. Le fait que les tissus soient chauffés améliore la circulation sanguine, ce qui augmente la concentration en oxygène dans les tissus concernés.
Son autre effet majeur réside dans l'inhibition des propres mécanismes de réparation de l'ADN des cellules cancéreuses, car la chaleur libère des protéines de choc thermique. L'hyperthermie est donc actuellement sans doute le complément le plus efficace à la radiothérapie.

Pourquoi l'hyperthermie régionale profonde est-elle complémentaire de la chimiothérapie ?

L'hyperthermie est généralement pratiquée en parallèle d'une chimiothérapie. Elle est en principe destinée à renforcer l'effet de la chimiothérapie sur la tumeur.

Les vaisseaux capillaires ne possèdent généralement pas de couche musculaire (phénomène de rigidification) dans les tissus tumoraux et ne sont donc pas en mesure de se dilater sous l'effet de la chaleur, contrairement au microvaisseaux des tissus environnants.
Le fait d'élever la température accélère le métabolisme des cellules dans la région visée, c'est-à-dire que le traitement interne des cytostatiques est amélioré. Dans un environnement thermique plus élevé, la pression interstitielle diminue également dans la matrice, ce qui favorise l'assimilation des cytostatiques.
La perméabilité des capillaires tumoraux est également augmentée par la structuration défectueuse des parois sous l'effet de la chaleur, accélérant ainsi l'assimilation des cytostatiques par les cellules cancéreuses.
Dans certains cas isolés, il arrive même qu'une chimiothérapie, inopérante jusque là, gagne en efficacité grâce à l'hyperthermie.

L'hyperthermie régionale, traitement complémentaire à la radiothérapie

De récentes études ont confirmé par leurs résultats que l'hyperthermie permet d'obtenir un effet plus puissant que la chimiothérapie seule (par ex. l'étude d'Issels en 2007 sur les sarcomes))

La technique de l'hyperthermie régionale profonde permet d'élever la température des cellules tumorales à l'aide d'ondes à haute fréquence, ce qui agit sur le métabolisme des cellules et l'environnement extracellulaire.

Le métabolisme des cellules cancéreuses est tellement modifié qu'il peut entrainer leur propre mort programmée (apoptose).

Les assurances santé publiques prennent-elles en charge les séances thérapeutiques avec le TCS (Tumor Cell Solution

de Celsius ?)

Dans la mesure où l'électro-hyperthermie régionale profonde est une forme thérapeutique nouvelle et innovante, elle n'est pas encore prise en charge par les assurances santé au sens du § 12 du livre V du code social allemand (SGBV). Mais une demande de remboursement peut être faite. Un jugement rendu par la Cour Fédérale de Justice à l'automne 2006 * a même obligé une caisse d'assurance à rembourser le coût du traitement pour un patient. Habituellement, le coût de l'hyperthermie régionale profonde est calculé selon le barème officiel des honoraires des médecins (GOÄ - point 5854 (145,14 euros) par séance).

*Lien vers le jugement „1 BvR 347/98“ ou Téléchargement du jugement au format PDF

Quel est le principal avantage du système TCS (Tumor Cell Solution

de Celsius par rapport à ses concurrents ?)

Le système TCS de Celsius est équipé de deux électrodes actives et se démarque ainsi des autres systèmes disponibles sur le marché. Cette innovation technologique nous permet d'appliquer une température homogène à la tumeur. Les différentes tailles d'électrodes délivrent une température précise dans la zone ciblée du corps du patient.

L'écart d'impédance (sensibilité) entre les tissus malades et les tissus sains améliore encore cette focalisation. Il est ainsi possible de traiter même les tumeurs situées en profondeur. Notamment grâce à une fréquence porteuse de 13,56 MHz, qui parvient en principe jusqu'aux régions les plus profondes.
Les moyens techniques intelligents mis en œuvre, particulièrement efficaces, ainsi qu'un refroidissement de l'eau particulièrement durable, assurent une profondeur de pénétration élevée.

Avez-vous des références ?

Si vous êtes intéressés, nous nous ferons un plaisir de programmer une visite chez un de nos clients référents. Contactez-nous tout simplement.

Est-il facile d'intégrer le système TCS (Tumor Cell Solution

de Celsius dans une organisation déjà en place ?)

Le système TCS (Tumor Cell Solution) de Celsius est le résultat d'une bonne connaissance des exigences en terme d'organisation. Il est possible de consulter rapidement une synthèse des différentes étapes pour tous les patients qui sont en phase active de traitement. L’appareil intègre par ailleurs une documentation médicale qui résume et définit tous les paramètres utiles. Quand cela est possible, le système TCS (Tumor Cell Solution) recueille automatiquement les données afin de réduire autant que possible les saisies par l'utilisateur et sauvegarder tous les paramètres utiles.

Le système TCS (Tumor Cell Solution

de Celsius est-il doté d'un marquage CE conforme à la loi sur les dispositifs médicaux ?)

Oui, le système TCS (Tumor Cell Solution) de Celsius est certifié et relève de la catégorie IIB de la loi, la plus exigeante, et possède aussi le marquage CE.

Contact

Celsius42 GmbH
Hermann-Hollerith-Str. 11
52249 Eschweiler
Deutschland

+49 (0) 24 03 – 7829 230
Envoyer un e-mail