Hyperthermie et radiothérapie

Le potentiel de l'hyperthermie est de plus en plus reconnu. Il s'agit d'une méthode naturelle - analogue à la fièvre - qui, si elle est bien appliquée, n'a pas d'effet indésirable à long terme. Il est intéressant de voir que les objectifs poursuivis avec l'hyperthermie ou les raisons de son utilisation sont très variés. Nous abordons ici l'hyperthermie associée à la radiothérapie. Il y a quelques années déjà, deux auteurs ont écrit dans le Journal of Clinical Oncology que l'hyperthermie était « one of the most effective radiation sensitisers known », c'est-à-dire l'un des meilleurs moyens de rendre la radiothérapie plus efficace1.

Pourquoi l'hyperthermie, aux effets indésirables si faibles, potentialise-t-elle autant la radiothérapie ?
1. Il faut tout d'abord rappeler l'effet que produisent les puissants rayons gamma sur les cellules. Au début, rien du tout ! L'effet est indirect quand ils frappent les molécules d'oxygène et produisent des radicaux libres oxygénés. Ce sont les radicaux libres qui provoquent ensuite des dégâts dans l'ADN. Cela signifie donc que l'on obtient une radiothérapie nettement plus efficace dans une zone ciblée dans laquelle la concentration en oxygène est élevée que dans un environnement avec une concentration relativement faible en oxygène. Il se trouve malheureusement, vous le devinez déjà, que les tissus tumoraux ont tendance à être plus pauvres en oxygène que les tissus sains. Toutes les mesures qui permettent d'augmenter cette concentration sont les bienvenues. C'est exactement ce que fait l'hyperthermie locale. Le réchauffement provoque une augmentation locale de la circulation sanguine, les vaisseaux se dilatent un peu et la perméabilité augmente, améliorant le passage entre le sang et les tissus. L'hyperthermie contribue donc à générer plus de radicaux dont la raison d'être est d'endommager l'ADN ciblé. Une hyperthermie locale peut aussi augmenter légèrement le niveau de la concentration en oxygène dans la zone ciblée pendant quelques jours2.

2. Après une radiothérapie, de nombreuses cellules présentent une rupture de leur double hélice d'ADN. Chaque cellule possède ses propres mécanismes pour réparer ces liaisons rompues. Or ces mécanismes sont inhibés lorsque la cellule est soumise à un stress. Stress qui peut prendre la forme de la chaleur. Cet effet que les anglophones appellent trivialement « réparer les dégâts » (« fix the damage ») a pour conséquence de prolonger l'intention de destruction de l'ADN des cellules cancéreuses dans la zone ciblée par la radiothérapie puisque les réparations sont compliquées.

On identifie d'autres effets de synergie qui accompagnent le cycle cellulaire, que nous ne détaillerons pas ici. Disons toutefois qu'il s'agit essentiellement d'un effet de synergie immunologique avec la radiothérapie, qui fera l'objet d'une présentation distincte.
Ces faits sont en tout cas bien étayés au plan clinique. Entretemps, de nombreuses études ont comparé les résultats d'une radiothérapie seule avec une radiothérapie associée à une hyperthermie locale. La comparaison donne un avantage significatif au traitement combiné avec l'hyperthermie13. Il est donc dommage de constater que la radiothérapie est encore souvent pratiquée dans les pays germanophones sans y associer l'hyperthermie, y compris dans des hôpitaux universitaires.

> lien vers les références bibliographiques


  1. M. R. Horsman, J. Overgaard; Hyperthermia: a Potent Enhancer of Radiotherapy. In: Clinical Oncology (2007) 19: 418e426 doi:10.1016/j.clon.2007.03.015  

  2. L.Lüdemann, G. Sreenivasa, H.Amthauer, R.Michel, J.Gellermann, P.Wust; Use of H2 15O Pet for investigating perfusion changes in pelvic tumors due to regional hyperthermia. In: Int.Journal of Hyperthermie June 2009 25 (4): 299-308  

  3. NR Datta, SG Ordóñez, US Gaipl, MM Paulides, H Crezee, J Gellermann , D Marder, E Puric,S Bodis; Local hyperthermia combined with radiotherapy and-/or chemotherapy: recent advances and promises for the future. In: Cancer Treat Rev. 2015 Nov;41(9):742-53. doi: 10.1016/j.ctrv.2015.05.009. Epub 2015 May 27. Review. 

Dr. med. Hüseyin Sahinbas

Le Dr. Hüseyin Sahinbas est considéré comme l'un des principaux experts de l'hyperthermie dans le traitement oncologique en Europe. Il est spécialisé en radiologie et en microthérapie interventionnelle en particulier (il a travaillé de nombreuses années à l'institut Grönemeyer), en radio-oncologie aussi, et possède de nombreuses autres qualifications en médecine complémentaire, TCM et soins palliatifs. Il est médecin-chef du service de radiothérapie et de radio-oncologie à Bochum et travaille aussi à l'Institut de recherche sur l'hyperthermie de l'université de la Ruhr à Bochum. Depuis 2010, il est également gérant d'une clinique privée spécialisée en hyperthermie et médecine complémentaire, initialement axée sur l'oncologie. Il a pris la présidence de la Société allemande d'hyperthermie en mai 2018 et est très demandé pour intervenir dans les congrès internationaux sur les problématiques évoquées précédemment.

Envoyer un e-mail

Contact

Celsius42 GmbH
Hermann-Hollerith-Str. 11
52249 Eschweiler
Deutschland

+49 (0) 24 03 – 7829 230
Envoyer un e-mail